Cela fait maintenant plus d'un an que ce BMS est installé sur les batteries lithium.

Premières conclusions:

Il a rempli son rôle avec succès. Jusqu'au jour, où l'eau, toujours aussi insidieuse, a réussi à s'infiltrer jusque sur l'une des cartes qui surveillent les cellules lithium. Vaut mieux "tropicalisée", que pas "assezlisée", car l'eau de mer a eu raison du circuit. Aussitôt le contrôleur s'est mis en alerte. Suivant la configuration, il peut couper l'arrivée d'énergie, pour éviter une charge non contrôlée. Couper la sortie pour éviter une décharge incontrôlée.

Le temps que la nouvelle carte arrive, tout a continué à fonctionner, sans le BMS, car je l'ai mis hors circuit.

C'est donc le régulateur de charge des panneaux solaires qui a été le seul responsable de la charge. Lui, il ne voit que la tension globale du pack de batterie. Il ne gère pas les cellules individuellement. Le risque est donc une surcharge d'une ou plusieurs cellules. Ce risque devient négligeable si la tension des cellules est la même pour toutes, au centième de volt près. Il est d'autant plus négligeable que la marge entre la charge max supportée par une cellule, par rapport à la charge max que vous avez programmée, est grande.

Mais comme les cellules étaient bien équilibrées jusqu'à cet incident, elles se sont rechargées à peu près toutes au même niveau. La tension d'équilibrage que  j'ai programmé dans le BMS est de 3.50v.

La tension max que supporte une cellule est de 4v.

les tensions mesurées après une dizaine de jours sans la supervision du BMS ont été les suivantes. 3.47v + ou - 0.01v, sauf pour la cellule dont le circuit était mort, et dont la tension était à 3.58v. Je ne sais pas pourquoi celle-ci avait une différence relativement notable par rapport aux autres. Mais bon, cela reste raisonnable.

Le pack est constitué de 8 cellules. Je n'ai pas fait le total avec les données exactes. Mais 7 x 3.47 + 3.58, ça donne 27.87v, et le régulateur est programmé à 27.9v. On peut dire que l'on est dans les clous.

Les gens de 123electric n'ont pas changé. Il sont toujours aussi rapide et à l'écoute. 

Donc la carte a été changé, et tout est à nouveau dans l'ordre.

Pour éviter que cet incident ne se renouvelle, je vais envelopper chaque circuit de contrôle des cellules, avec un tube thermorétractable, transparent. En effet, chaque circuit est équipé d'une LED, qui permet d'un seul coup d’œil de connaître le statut du BMS, en fonction du code émit par ces LED.

Ce ne sera pas étanche, mais les circuits seront à l'abri des projections. Il faut également tenir compte du refroidissement des composants qui chauffent, lors de la phase équilibrage.