Il s'agit d'une AIR30 en 24 volts. Je n'en dirai pas grand chose pour l'instant. Windsouth concepteur et dealer de ces éoliennes a vendu en janvier 2013 cette branche à la sté primus.

Lors des essais en octobre 2012, je n'étais pas satisfait du fonctionnement de l'Air 30. Elle a donc été envoyé au SAV de Primus... en Hollande. Bonjour le bilan carbone. Un mois plus tard, elle est de retour en Bretagne, sans compte rendu d'intervention. J'envoie un mail à la sté hollandaise, histoire de connaître le comment du pourquoi, et vice et versa. 15 jours plus tard, toujours pas de réponse, j'insiste. Après quelques jours, on m'explique que l'on ne peut rien me dire, car seul Primus est habilité à fournir des réponses??? Mails ils laissent tout de même filtrer qu'ils ont changé le roulement de l'axe de rotation du corps, ainsi que les charbons car il y avait des traces d'arc électrique.

Un mois plus tard, la réponse de Primus indique que l'éolienne fonctionne parfaitement, suivant les informations fournies pas la sté en NL. Dont acte, je remets en état l'éolienne avant de la remonter sur son perchoir. La surface du corps de l'éolienne est faite d'un allu rugueux (ça ressemble à du brut de fonderie sablé) qui retient avec efficacité les cristaux de sel. En quelques mois, s'en est suivie une oxydation pulvérulente de la surface, et je ne parle pas des relations inox / alu. Un mariage qui crée des liens très solides. Ponçage, enduit, primaire époxy, peinture, graissage des liaisons inox/alu. J'avais un fond de peinture bleu, il va bien avec la couleur du cata, mais ce n'est pas forcément une bonne idée pour les pays chauds, car le corps alu, est sensé dissiper la chaleur induite lors de la production de courant... en cas de production, bien sûr.

De nouveau en place, c'est la consternation.

La diode située sous le corps de l'éolienne, indique si cette dernière charge ou non, et donne également des indications lors de sa première connexion au circuit. Dans ce cas, elle dit qu'il y a un problème, et de fait, l'éolienne agit comme si elle était en court-circuit. L'un des intérêts de cette génératrice, est la possibilité de la court-circuiter pour l'arrêter. Dans cet état, même si le vent est fort, elle tourne très lentement. Mais là, elle ne tourne "carrément" pas. Bref, c'est pire qu'avant l'envoi au SAV.

Bien entendu j'ai contacté Primus, qui a envoyé ( au bout d'un mois) un formulaire que j'ai rempli et retourné aussitôt(début Août 2013), en expliquant les symptômes et les données chiffrées que j'ai pu enregistrer, plus le schéma électrique du bateau. j'attends toujours une réponse, mais j'ai ma petite idée. Dès que j'aurai un moment Je les re-tanne et vous ferai un compte rendu précis, avec, ou sans réponse.