Comme c'est le début, il n'y a pas encore grand chose.

Mais cela traitera de mes expériences des multirotors.

en attendant, voici quelques esquisses.

 

Environ six mois se sont écoulés depuis l'initiation de ce projet.

L'apprentissage du vol, la compréhension du matériel utilisé, est un travail de longue haleine, si, comme moi, vous partez de zéro. Si vous êtes dans ce cas, armez-vous de patience, car il va falloir potasser, encore et encore, avant de voler. Mais c'est passionnant.

En bleu, seront donc notées les mises à jour.

 

La configuration

Le format:

il est dans les dernières images ci-dessus. Le poids est de 998gr, batterie de 2.2A incluse, mais sans caméra. Pour un proto réalisé avec du matos de récupération, c'est pas trop mal.

La motorisation: un set E300 de chez Dji.

  • moteurs 2212 / 920
  • hélices 9.4 x 4.3

Ce sont des hélices à écrou intégré. Super pratique à installer et inversement. Bien pour le transport, les tests, etc.. Elles sont auto-bloquantes, car le pas de vis des moteurs est inversé.Pas besoin de les serrer. Tant qu'elles n'ont rien heurté, elles sont très faciles à ôter.

En fait, il existe une alternative à ces hélices. On peut trouver certains modèles sans écrou. Ils sont en principe moins chers. Il faudra néanmoins acheter des écrous, qui sont spécifiques (à pas de vis inversé pour les CCW, Counter Clock Wise, sens inverse des aiguilles d'une montre).

Dans le choix des hélices, il faudra faire attention. Celles que l'on peut monter sur ces moteurs, s'adaptent au méplat usiné sur l'arbre des moteurs, juste ne dessous de la partie filetée.

Attention, elles sont très souples.

L'avantage est qu'elles ne cassent pas facilement.

Les inconvénients: elles participent certainement au taux de réponse très lent de BB II. Le second, on est lié à la marque, et donc aux prix et à la diversité.

S'il est évident que la souplesse induit un temps de latence, le taux de réaction vient surtout du réglage de la carte de vol. On part du principe que la puissance du moteur, sa vitesse de rotation, la taille et le pas des hélices, sont en rapport avec le poids de la bestiole.

  • ESC 15A opto

Carte de vol:

APM 2.6 ardupilote + GPS 6M.

Elle semble très complète, et très compliquée d'un premier abord. Sont intérêt est certainement sa souplesse de configuration.

Très complète: oui. très compliquée: oui. Très performante: oui.

Elle comporte des centaines de réglages, plus ou moins fins, plus ou moins importants.Je n'ai pas encore compris à quoi ils servaient tous. Heureusement, cette carte est intelligente, et pallie à mes carences. Je suppose qu'une fois réglée aux petits oignons, on doit obtenir une super qualité de vol.

J'ai testé une APM 2.5, d'une plus ancienne génération que la 2.6, donc. Si elle ne diffère de peu de la 2.6, j'y vois une grosse différence au niveau du capteur de pression. Celui de la 2.5, est beaucoup moins précis, de l'ordre un mètre, alors que celui de la 2.5, est de quelques dizaines de cm.

Je n'ai pas encore eu de soucis avec le régulateur, mais je fais attention à ne rien toucher à chaud. Comprendre: Ne rien brancher, ni débrancher, lorsque la carte est sous tension. J'ai, par contre, réussi à brancher le câble USB, alors que que la carte est alimentée par une lipo. C'est donc possible, mais sous certaines conditions. Cette manip permet d'avoir accès à certains réglages à travers le logiciel Mission Planner (MP).

D'aucuns diront que l'APM est en fin de vie, à cause de l'arrivée des Pixhawk. C'est possible, mais je pense que l'APM a encore sa place sur les petits multirotors.

Radio / récepteur:

Taranis: comme pour l'APM, l'esprit est open source, et son intérêt est également sa souplesse de configuration. Le prix à payer: l'étudier pour comprendre comment ça marche. Mais la liberté n'a pas de prix!

Je confirme, il faut passer beaucoup de temps à potasser. Je n'ai d'ailleurs pas encore terminé. Mais il est vrai qu'elle n'a quasi aucune limite. D'autant plus que la communauté qui s'est formée autour d'elle continue de la développer. Et puis, on trouve souvent des astuces sur les forums, qui repoussent encore plus loin ses limites. Sa flexibilité se démontre bien, lorsque l'on voit des utilisateurs arriver au même résultat, tout en prenant des chemins différents.

En gros, il y a autant de programmations de Taranis, que d'utilisateurs.

Le récepteur: Un X8R Frsky